• Apprentissage de la xénophobie ordinaire

    Débat sur l'identité nationale, sur la burqa (d'abord précédé par celui sur le port du voile à l'école), informations triées et reportages sur l'insécurité... autant de facteurs déclencheurs d'un "débat" aux remugles infectes.

    Si le Net est un formidable outil d'échange, il est aussi le réceptacle de toutes les vilénies et bassesses humaines, de toutes les hypocrysies sociétales où sous le prétexte d'échanges d'opinions on voit se déchaîner des comportements que l'on souhaitait oubliés depuis la fin du nazisme et de l'Occupation.

    La France et cette belle identité acquise en 1789, symbole de tolérance, d'ouverture, de démocratie, d'esprit républicain et terre des droits de l'homme, est aujourd'hui plus qu'hier, touchée par le chancre hideux du racisme ordinaire.



    La fin de la Guerre d'Algérie a préparé le terrain à l'éclosion de cette marée noire idéologique. Illustration :

    Née à Madagascar, alors DOM, donc française issue d'une mère française et d'un géniteur malgache, ma couleur de peau donne plus dans le blanc cassé que dans la pâleur d'albatre des nordiques.
    J'arrivai à Paris en 1963, surprise de voir autant de personnes de type caucasien et si peu de noirs. Habituée à l'incroyable mélange de Madagascar et des Mascareignes, j'étais un peu surprise par cette monochromie.

    Le cauchemar commença à l'école, dans le XVIème arrdt de Paris, peu réputé pour sa mixité tant sociale que raciale à l'époque.
    Je l'ignorai mais le contexte était lourd car la france n'avait pas encore cicatrisé de sa guerre avec les indépendantistes algériens et l'arrivée massive des pieds noirs.

    J'avais 4 ans et demi, aucun a piori sur quoi que ce soit mais dès la première récréation j'allais rencontrer un travers humain auquel je n'étais pas préparée ; le racisme.
    Ils étaient 5 ou 6 de mon âge, propres sur eux, enfants de la bonne bourgeoisie parisienne qui les avaient mis dans cette école pilote où on commençait l'anglais dès la maternelle. Chicos l'endroit. La ronde se forma, et main dans la main ils se mirent à tourner en hurlant : "hou la bougnouleue! hou! la bougnouleue"..
    L'intervention (molle) de la maîtresse mit un temps infini.

    En rentrant à la maison, je demandais à ma mère "C'est quoi bougnoule maman ?" Et vlan ! je pris une baffe pleine poire ! Bon, je ne savais toujours pas ce que cela signifiait mais au moins j'avais retenu une chose : c'était un gros mot. Réponse similaire quand je demandais la signification de melon et ratonne.

    Je ne sais plus combien de temps durèrent les insultes, les coups, les poignées de cheveux arrachées et la tête dans le sable. Longtemps, trop longtemps.

    J'étais en train d'apprendre quelque chose de totalement inconnu pour moi : le racisme, le racisme anti-français. Ma partie "blanche" commençait à me faire horreur car je ne voulais pas ressembler à ça et je me sentais profondément solidaire de tous ceux qui étaient "différents". Bien évidemment à l'époque j'aurais été incapable de le formuler ainsi mais c'est pourtant ce qui se passait. A tel point que je me mis à n'utiliser que le malgache pour m'exprimer à l'école.

    Je finissais par adorer que l'on me mette en quarantaine : on me foutait la paix pendant ce temps. Ce jour-là, j'étais en quarantaine.

    Il s'appelait Frédéric. Je le revois encore : cheveux châtain coupés en brosse, un peu enrobé, des bonnes joues, une bouche en cul de pintade et des yeux vifs, noirs, porcins. C'était mon tourmenteur en chef.
    Je suis là, assise sur le rebord en ciment du bac à sable, je ne bronche pas, j'ai pas envie d'exciter porcinet. Je crois peut-être que si je ne bouge pas, il ne me verra pas. Mais il avance en roulant ses épaules, avec son petit sourire méchant, ennivré par le regard admiratif des autres. Et soudain, l'attaque : il m'attrape les cheveux, me fait basculer en avant et je me retrouve la gueule dans le sable.

    Mais aujourd'hui est différent, aujourd'hui j'ai quelque chose qui a mûri en moi, une bête hideuse à deux visages : la haine et la violence.
    Je me redresse d'un bond et lui fait face. Il est grand ce connard. Et brusquement je le chope par le col de sa blouse et trouve un élan inattendu.
    Le coup de boule part, vipérin, violent, hargneux. Il y a un bruit que j'entends encore en tapant ces mots, le bruit de son pif qui vient d'éclater.
    Je vais pour frapper une deuxième fois car j'ai envie de le tuer, vraiment mais il s'écroule comme un tas de saindoux. Le sang gicle, j'en ai sur les pompes, il en a sur sa blouse et il y en a plein le sable. Je me tourne vers les autres petits blancs qui ont arrêté de ricaner. J'ai versé le premier sang mais suis prête à continuer.

    Ma mère sera convoquée et prendra ma défense. Je lui en veux de n'avoir pas bronché plus tôt, d'avoir laisser faire. Mais de ce jour là, plus personne ne m'a insultée et quand j'intègrais la primaire, avenue de Versailles, ma réputation m'avais visiblement précédée. La mixité raciale y était plus importante (relativement) et dès q'un(e) élève était en butte à des attaques raciales dans la cour, on venait me chercher. Et je cognai, le plus fort possible. J'avais appris la haine.

    Les années m'ont enseigné la sagesse et la réflexion. Je ne cogne plus mais j'ai appris à détester ces comportements, dont je fais encore les frais. Et à comprendre (sans les admettre que ce soit clair) les dérives actuelles de notre société.
    La haine engendre la haine, le cercle est vicieux et nous sommes au centre. Nous sommes dans l'oeil du cyclone.



    FRANCOiS LE FRANCAiS COMPiL


    SANDROS ♥ LA FOUINE NUMERO 1 | MySpace Vidéo

    « Clin d'oeil à Minouche145Délire ! la fièvre ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    12
    val7 Profil de val7
    Jeudi 29 Juillet 2010 à 23:02

     hello ma bichette et bien moi je prefère etre une extraterrestre qu'une terrienne mdrrrr

    car on comprend pas grand chose ds cette ptin de vie

    helas !!!!!!!!

    xoxo

    11
    L'utopiste
    Samedi 19 Juin 2010 à 17:46
    Je ne sais pas pourquoi, lorsque je viens sur ton blog, je ne suis pas "reconnue" ? Impossible de saisir mon pseudo car "on" me dit qu'il est déjà utilsé !
    10
    L'utopiste
    Samedi 19 Juin 2010 à 17:44
    Oui, il s'agit surtout de bêtise plutôt que de méchanceté, mais aussi d'intolérance ! Un modèle est mis en avant dans la société occidentale,  ce sont les "dominants" de ce monde, les autres deviennent des minorités en souffrance, ce sont les dominés ! Quand je dis "minorités" c'est en rapport à la différence pas au nombre !
    Le modèle est donc un homme,  blanc et riche... Alors on comprend tout de suite qu'une femme, pauvre et noire cumulent pas mal de problèmes !
    Ainsi va le monde ... pour l'instant !
    CathyM (utopiste qui voudrait que cela change!) Grosses bises chère Iron !
    9
    manou;
    Jeudi 17 Juin 2010 à 18:54

    J'ai tout déménager
    J'ai mis un bordel dans mon  blog
    Et comme t'étais toujours pas là
    J'ai tout démonté
    j’ai viré des photos sans m’en apercevoir  
    Il est beau le résultat


     Je fais rien que des bêtises
    Des bêtises quand t'es pas là rire.
     bisous ma belle rire

    8
    Mercredi 16 Juin 2010 à 16:46
    petit coucou pour te souhaiter un très bon après-midi gros bizzzous
    7
    Mercredi 16 Juin 2010 à 14:12
    Même commentaire que précédemment mais lisible cette fois ^^!

    C'est aussi mon cas, avec en plus, fils de pieds noir, d'origine Kabylo-andalo-polonais... Alors vois le travail, j'aieu droit à bougnoule, à esclavagiste aussi, à faire suer le burnous des masses opprimées... Non moi j'étais un petit garçon, plutôt discret, curieux de nature... J'ai aussi eu droit à un pétage de plomb lors de ma scolarité, au primaire... Je ne comprends toujours pas le racisme, et je rejoins également, ton début d'article concernant des propos de plus en plus racistes et extrémistes sur la toile... Ca fait peur... Je n'aime pas cela !
    6
    ironspoon Profil de ironspoon
    Mercredi 16 Juin 2010 à 07:15
    Hé oui Manou !
    S'il n'y avait QUE le racisme... pour faire court, je crois que le grand mal c'est la bêtise.
    Mauvaise nouvelle : elle a de l'avenir.
    Bonne nouvelle : elle y a encore des gens bien pour essayer de la combattre
    5
    manou;
    Mardi 15 Juin 2010 à 19:49

    Bonsoir ma belle
    Très bien ton article mais s’il n'y avait que le racisme.
    Bon je ne vais pas m'énerver.
    Mon pt va  Shawan va mieux.
    Opération vésicule plus tard.


     Je te remercie de ta gentillesse.


    Je te tel quand Shawan n’aura plus de soins


    Et  moi un pt moins fatiguée la je suis lessivé.


    Bisous ma belle


     

    4
    Lundi 14 Juin 2010 à 23:37
    Et oui, triste monde. Je suis d'accord avec Minouche, qui n'a pas sa dose de racisme ? Mais bien sûr il y a des "niveaux". Moi même j'ai mon côté raciste, mais jamais je ne troublerai quelqu'un qui ne m'a rien fait. J'ai des amis blancs, noirs, mulâtres ... Mais je n'oublierai jamais ce que mon fils a dû subir lorsque nous habitions à Aubervilliers que nous avons quitté par la force des choses. Les coupables étaient des magrébins et des indoux. Je ne peux pas faire abstraction, car il y a eu des conséquences graves et j'ai encore la haine. Mais, ce qui est contradictoire, je n'arrive pas à mettre tout le monde dans le même sac, car je sais pertinament qu'il y a des blancs hypers pourris. J'en côtois régulièrement un peu partout. Le monde est ainsi fait, il y a toujours eu des guerres et il y en aura toujours, il y a toujours eu du racisme et des esclaves et il y en aura toujours. Comme je le dis souvent, l'homme est capable du pire comme du meilleur. En tous les cas, tu as été briffée sur le sujet très tôt, bien trop tôt. Les dégâts sont là et comme tu le dis, avec l'âge nous devenons phylosophes, nous relativisons les choses, mais on ne peut pas oublier. Gros bisous ma Iron.
    3
    Lundi 14 Juin 2010 à 15:05
    petit kikou en rentrant du travail je te souhaite un bon après-midi gros bizzzous
    2
    Dimanche 13 Juin 2010 à 12:53
    no comment !
    1
    Dimanche 13 Juin 2010 à 12:03
    Coucou
    eh oui ! le racisme gros problème relationnel !!!
    le pire, c'est qu'il est partout, dans le monde entier,
    et vis à vis de TOUTES les races !!!
    on ne retient que celui des blancs contre les moirs, mais il y en a autant dans le sens inverse seulment on ne le dit pas ! c'est vis à vis des algériens contre les tunisiens et vice et versa, mais on n'en parle pas !
    Je connais beaucoup de marocians qui gaussent les "blacks" etc etc etc ..; mais quand on parle racisme, automatiquement ce serait la faute des "blancs contre les blacks...
    il y a aussi le racisme des différences physiques,
    tu es grosses on te jette, tu es trop maigre idem,
    tu as le sida ?... horreur et dégoût!!!
    tu es Homo ou lesbienne ? beurk pas normal etc etc ...
    tu es handicapée ? on s'en fiche complètement...
    tu n'es pas jeune et sexy ? on xrtique et on jette !
    tu es vieille ou vieux ? allez zou, dans les homes ...
    Et que celui ou celle qui dit qu'il n'est pas raciste,
    sous une forme ou une autre, je ne le crois pas !

    passe un bon dimanche
    bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :