• La passoire

    J'aime les belles lettres et les bons mots, fussent-ils d'un goût douteux voire grossiers.
    Ils valent souvent le bourre-pif avec élan à l'encontre du con de base.
    Voici une anecdote qui je l'espère vous fera sourire et si vous êtes chastes des oreilles, n'allez pas plus loin.



    Avant de vieillir, j'étais plutôt pas mal roulée si j'en crois mes potes. En tout cas je plaisais et certains compliments plus ou moins chantournés me le laissaient croire.
    Mais ce que je déteste, c'est l'attaque en piqué, crue, très crue et en public.

    Arrêt de bus en région parisienne, sous le soleil printanier. Nous sommes une dizaine à attendre le bus dont un ouèche au regard insolent qui ne cesse de me mater le bas des reins. Il a à tout péter 20 ans, j'en ai bientôt 40. Même si le pantalon de cuir est pour beaucoup dans son intérêt, je m'amuse intérieurement de son peu discret manège. Sourire en coin des autres usagers qui ne peuvent d'ailleurs l'ignorer.
    Et tout à coup le ouèche à baggy me lance :
    - T'as un beau cul tu sais ?!
    Ooops, grande respiration, car mine de rien je suis gênée en diable, et subite inspiration. Je me retourne, tout sourire et lance :

    - Merci trésor ! Mais je te le dis tout de suite : même si mon cul était une passoire, pour toi y aurait pas un trou de libre !


    Eclat de rire général, tête ahurie du ouèche qui d'ailleurs n'a pas pris le bus.
    Mesdames, vous pouvez utiliser cette parade.

    « Mort de Jean Ferrat : mort d'une époqueJe hais les 1er avril »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Avril 2010 à 01:12
    MDR !! J'adore ce genre d'humour c'est le genre de sortie que j'ai faites dans mon milieu professionnel, où je n'atiais entourée que d'hommes...certains étaient vraiment très très lourds..et d'autres avaient les mains baladeuses..j'en ai remis quelques uns à leur place, et notamment un qui commençait à me fatiguer avec ses allusions lourdingues..un jour qu'il me disait des idioties, en commençant toujours ses phrases par "elle  ceci ou elle cela, en parlant de moi, "elle aurait pas envie d'aller boire un verre avec moi ?.." (j'aime bien les gens qui s'adresse à moi comme ça.."elle") je lui ai répondu froidement, "le jour où les cons danseront, t'auras pas froid aux pieds !" et à un autre qui me jouait Vahiné, c'est gonflé, "si tu cours aussi vite que je t'emmerdes, tu peux faire le marathon !"
    tu vois, on est deux...je te fais des bises, tiens moi au courant pour ce que tu sais :0010:

    album photo
    merci pour la créa personnalisé à mon pseudo...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :