• Les profs dans la rue

    Sarko! t'es foutu !
    Les profs sont dans la rue !

    Si le ministère de l'Education Nationale prévoit seulement 20,51 % (!) de grévistes dans l'enseignement, il ne peut cependant nier qu'encore une fois la "rupture" tant vantée par Tsarkozy est bien là !

    80.000
    C'est le nombre de postes qui seront supprimés pendant le quinquennat de celui qui voulait sacraliser l'école et en a crucifier la qualité.

    Et en avant la rupture car aujourd'hui public et privé défileront main dans la main contre le démentèlement de notre éducation.
    A en croire certains chroniqiueurs c'est une première  que de voir les deux "corps" défiler côté à côte ; pas tout à fait car ceux de ma génération qui défilèrent en 1993 contre la réforme des sursis de Michel Debré se souviennent qu'à nos côtés défilaient les soutanes de l'enseignement privé.

    La qualité de notre enseignement, même supérieur, est en chute libre (OCDE) et le saccage est volontaire. Ce président a mis une hypothèque sur l'avenir de la jeunesse française (qu'on se rassure, pas dans tous les quartiers, Neuilly va bien merci).
    Qu'on le veuille ou non, ce démentèlement de l'éducation est le pourvoyeur d'un sous prolétariat, sous qualifié et donc sous payé et corvéable à merci.

    La France autrefois exemple en la matière, est malade de son école et cette politique de courte-vue est aujourd'hui la source de mobilisation des enseignants face à un gouvernement arrogant et autiste.

    « La droite perd le SénatBilan... irréprochable... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Dimanche 9 Octobre 2011 à 11:32

    Bravo pour l'article et la réponse faite à Juliat, c'est si bien dit et analysé à fond que je n'ai rien à ajouter ! Sauf peut-être que l'Education Nationale n'est pas le seul secteur en perte de vitesse et de qualité, mais la Santé aussi, l'accés aux soins, les conditions de travail du personnel soignant et l'HOPITAL PUBLIC en général ....Je parle en connaissance de cause, je fréquente depuis trois ans ce milieu à cause d'une maladie, je suis donc bien concernée et ne parle pas de "rumeur" j'ai du "vécu" (mal vécu !)

    Mais cela pourrait faire un autre article complet ! Et là je te fais confiance IRON, je te laisserai faire car tu fais très bien ce genre d'exercice !

    Bisous

    4
    Dimanche 9 Octobre 2011 à 09:07

    Juliat, quel dommage de ne pas mettre de lien vers ton site :)

    Merci en tout cas de ton commentaire.

    Je reste toujours "admirative" devant l'effet d'informations parcellaires qui ont pour but, apparemment atteint, de diviser et monter les composantes de notre société les unes contre les autres.

    Les grévistes de la fonction publique sont payés quand ils font grève, les chômeurs sont des feignasses qui ne veulent pas bosser, les immigrés piquent le boulot des bons français, les RMIstes vivent dans de beaux pavillons, les profs sont trop payés par rapport à leur temps de travail et ont un boulot pépère...
    Au moins ça a le mérite d'occuper le populo qui pendant ce temps détourne la tête des problèmes de fond (voire de fonds).

    Le salaire que tu mentionnes concerne les profs des écoles en fin de carrière. en début de carrière il touchent environ 1.300 € brut, après un bac + 5. Royal !
    Pour les profs des lycées et collèges c'est un peu plus.
    Précicion utile : ces chiffres ne concernent que les titulaires, certifiés ou agrégés.

    Quant à l'antienne sur le temps de travail des enseignants, c'est oublier un peu vite que leur boulot ne s'arrête pas quand ils ferment la porte de leur classe.
    Entre la préparations des cours, les corrigés et autres activités directement liées à leurs fonctions les 35h sont une aimable plaisanterie. Mise plutôt sur 40 à 50 h hebdomadaires et tu auras un chiffre objectif.
    Et quant à leurs vacances tant enviées, certes elles suscitent toujours la polémique mais pour les enseignants la rentrée commence en août pour préparer les cours.
    Ces heures ne sont pas considérées comme heures supplémentaires, il va de soi. Un ouvirier accepterait-il de bosser 45h pour un salaire mensuel de 1.500€ brut ?

    Il est à noter que les revendications des enseignants ne concernent pas leurs traitements mais leurs conditions de travail et surtout la qualité de l'enseignement qu'ils prodiguent à nos chères têtes plus ou moins blondes.
    Les rapports de l'OCDE se succèdent avec un constat constant : la France n'est plus dans les 15 premiers quant à la qualité de son enseignement et cela toujours aussi le domaine universitaire. Le dernier rapport souligne également que les enseignants français sont parmi les plus mal payés d'Europe. Et on ne peut accuser l'OCDE d'être un dangereux nid de gauchistes revendicateurs. Mais hélas les indicateurs sont là.

    Si tu as des enfants ou des petits enfants, je ne doute pas que tu souhaites pour eux le meilleur enseignement possible et pour cela j'espère que tu vis dans un zone favorisée.
    Je ne suis ni fonctionnaire, ni enseignante mais je fais partie de ces citoyens qui pensent que l'investissement sur notre jeunesse est aussi un investissement sur notre avenir et je préfère voir augmenter le salaire des professeurs plutôt de celui de nos dirigeants (77 % pour les députés sous Raffarin, 172 % pour le président de la répiblique) ou de nos banquiers qui gèrent l'argent des comptes de dépôt avec tant de discernement ! Et questio temps de travail, je ne pensent pas qu'ils fassent trop suer la chemise.

    Je ne peux admettre que mes petits enfants soient scolarisés dans des classes de 35 à 45 élèves. Je ne peux admettre qu'ils aient droit à un enseignement au rabais sous prétexte de gestion comptable d'un Etat qui a géré nos finances avec une telle légèreté.
    Et je préfèrerait qu'au lieu d'amputer encore le budget de l'education Nationale pour payer les rétrocommissions de la vente des frégates de Taiwan (+ de 460 millions d'euros !), on investisse dans l'avenir de notre jeunesse en revalorisant la qualité de l'enseignement tout en l'adaptant au besoins socio-économiques du pays. Moins de bac+x par exemple contre la revalorisation des métiers techniques...

    Quant à la différence de traitement entre profs et ouvriers, elle existe de tout temps. Mais si au lieu de niveler notre société vers le bas, on essayait de la tirer vers le haut en luttant contre des profits abusifs et les dividendes rois ? Si on prenait le temps de réfléchir pour comprendre que ceux qui pleurent en nous martelant qu'il n'y a pas d'alternative à la mondialisation veulent un sous-prolétariat générateur de profit pour les actionnaires ? En début d'année, les ouvriers chinois ont manifesté et obtenu des hausses de salaires jusqu'à 25 %. Et nous, sommes nous assez solidaires de nos ouvriers?

    Auourd'hui nous ne pouvons que contempler le résultat de ce qur nous avons laissé faire. Nous avons préféré nous laisser bercer de promesses toutes plus mirifiques les une que les autres et je crois qu'il est tant d'accepter notre responsabilité plutôt que de jeter l'anathème sur telle ou telle catégorie de citoyens.
    Nous avons laisser entrer le bulldozer de la mondialisation en espérant en glaner des miettes mais nous avons oublié de protéger notre maison.

     

    3
    juliat
    Dimanche 9 Octobre 2011 à 01:01

    J'ai une idée : et si à la place des 18h/semaine de taf, on met les profs à 35h comme la plupart des ouvriers français

    2300 net /mois.....les pauvres ils sont obligés de travailler après leur taf pour arrondir les fin de mois

    vive les profs dans la rue surtout un mardi et vive le mercredi pour récupérer de leur périple urbain ! et oui.....................faire les magasins et s"arrêter dans les terrasses des cafés pendant leur revendication..............c'est fatiguant 

    désolée pour les fautes mais moi je suis fatiguée après mes 40h /seemaine

    2
    Samedi 1er Octobre 2011 à 11:19

    Un article bien saignant qui ne fait que démontrer ce qui est évident pour tous ceux qui voient les choses en face : ce gouvernement est celui du copinage en tous genres, du retour à l'époque des privilèges, sur le dos des besogneux qui paient pour les autres - pas seulement les ouvriers, mais aussi les classes moyennes, celles qu'on taxe à tour de bras - normal, les autres ne paient rien ! ...(Zola doit se retourner dans sa tombe, puisque bientôt on reviendra au statut social des masses laborieuses de son époque !)des démolitions à la pelleteuse de tout ce qui fut bâti par nos aînés sur le plan des droits et des couvertures sociales, de la qualité du service public, (qui n'existe plus que dans le nom) et plus grave encore, la démocratie, on la cherche dans tout ça...oui, je partage bien l'avis de Fleurderocaille, enlevez cette chose qu'on ne veut plus voir !! Le bon plaisir du petit Napo, et de sa cour, on ne veut le subir

    1
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 17:02

    article aux petits oignons ! le sarkoland a vécu, au secours , enlèves-moi, cette "chose" cette image que je ne supporte plus de mes yeux ! Sarko où envoies -lui les "trompettes du diable" ! et être vulgaire ! machine infernal ... debout les morts ! foutez moi cette "chose" DEHORS  "

    la France est au ban des "accusés" ...

    excuses , iron, j'ai comme une envie de "gerber" !

    mépris pour cet homme, comme ils nous méprisent Nous ! 

    je m'arrête là , .............

    bises @+

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :