• Tandis que la majorité (et d'autres) reproche à François Hollande son manque d'expérience à un poste d'état et surtout son manque de reconnaissance à l'extérieur, Nicolas Sarkozy peut se vanter, lui, d'être reconnu à sa juste mesure.

    Le Wall Street Journal, qui n'a rien d'un tabloïd racoleur et qui est plutôt favorable à la droite conservatrice, vient de publier un article au vitriol sur le candidat UMP intitulé "Nicolas le Pen".

    Voici la traduction, approximative mais parfaitement compréhensible. Je ne pense pas qu'il soit besoin d'en rajouter... disons que les mots "cynisme" et "incompétence" ne sont même plus subliminaux.

    Finalement j'aurais aimé qu'il soit moins connu...

    La traduction (approximative mais hélas compréhensible)

    Télécharger « mod_article44761694_4f5f5e60d9eac.pdf »

     Voir aussi l'article sur Le Slate.


    1 commentaire
  • Ecouter pérorer le président candidat pendant une heure m'est insupportable mais j'aurais essayé.
    Ce meeting qui devait être LE grand raout de la campagne de Sarko m'a plongée dans une perplexité infinie : me serais-je gourré d'élection ?

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Quooooiiii ? on mangerait de la viande halal à l'insu de notre plein gré ???!!!!

    C'est le pavé (de boeuf) lancé par l'inénarrable Marine le Pen qui en aucun cas ne stigmatise les musulmans et aussitôt le candidat-président s'est emparé de ce morceau de choix.
    Entre les pathétiques et écoeurantes déclarations du sinistre de l'Intérieur et les déclarations du soi-disant modéré Fillon, Sarkozy nous rend au final le sandwich bien indigeste.

    L'heure est donc grave ! Tandis que le chômage se porte à merveille, que l'euro est atteint d'un parkinson boursier et que la précarisation explose (beaucoup n'ont plus de quoi mettre même du halal dans leur gamelle), la droite s'empare du problème de notre bidoche...

    L'argument est d'un cynisme atterrant : non, il ne s'agit pas de stigmatiser les musulmans mais mais de protéger les consommateurs ! Fallait oser ! Ils ont osé !

    A propos de notre protection alimentaire quant à la viande que nous ingérons, et tandis qu'on nous prend le chou avec la viande halal, un décret vient de passer discrétement le 9 février et qui n'a nullement choqué notre défenderesse de la cause animale et du bien-manger.

    Le décret n° 2012-198 du 9 février 2012 (relatif à un projet pilote dans le domaine du contrôle de la production de viande dans les abattoirs de volailles et de lagomorphes) est une petite faveur faite aux industriels de la volaille, mais certainement pas aux consommateurs que nous sommes.

    Passé l'indigestion du jargon juridique, voici en clair et en bref ce que signifie ce texte : désormais les vétérinaires officiels ne mettront plus les pieds dans les usines d'abattage de volailles. Mais alors... qui contrôlera ?

    Des membres du personnel seront formés et réfèreront aux responsables qui alerteront, en cas de besoin, le vétérinaire officiel... On imagine volontiers un salarié se mettre ainsi en porte-à-faus avec son boss ! Ou s'opposant à ce que les bêtes décédées pendant le transport ne soient in fine mises en circulation dans les magasins, ce que les vétos officiels contrôlaient jusqu'à ce jour. Idem pour les conditions d'abattage : on parie qu'ils vont gagner du temps ? Donc de l'argent.
    Tout bénéf donc pour l'agro-alimentaire qui avait déjà assez peu à s'inquiéter. Mais pour nous, c'est une autre histoire et nous pouvons nous attendre à retrouver dans nos assiettes de sacrées nids à germes mais qui bien chlorés avant la vente devraient passer.

    Mais de cela, pas un mot, seule la viande halal est montrée du doigt (et non la viande casher...).

    J'en ai mangé pendant des années et je ne m'en suis jamais mal portée. Je n'ai pas viré musulmane et ne porte pas le voile.
    Les conditions d'abattage ? certes, c'est barbare mais il est vrai que nos conditions d'élevage sont si exemplaires... Mais ça, ce n'est pas un beau conte de campagne.


    3 commentaires
  •  

    Incroyable mais vrai, il reste des ouvriers en france ! On a failli l'oublier tant depuis 10 ans les charettes de licenciements et autres plans sociaux se succèdent à la télé.

    Mais, ô miracle de la campagne présidentielle! l'ouvrier est à nouveau à l'honneur, objet de toutes les attentions des batteleurs de la politique spectacle.

    Lire la suite...


    4 commentaires