• Sarko, la fée qu'il vous F.O.

     

    Incroyable mais vrai, il reste des ouvriers en france ! On a failli l'oublier tant depuis 10 ans les charettes de licenciements et autres plans sociaux se succèdent à la télé.

    Mais, ô miracle de la campagne présidentielle! l'ouvrier est à nouveau à l'honneur, objet de toutes les attentions des batteleurs de la politique spectacle.

    350.000 pour certains, 370.000 pour d'autres, c'est le chiffre des emplois qui ont disparu dans l'industrie depuis 5 ans. La France industrielle a eu existé, elle est aujourdhui exangue.

    Mais le nouvel "homme du peuple" est là qui pourfend aujourd'hui la politique du président sortant, celui qu'on a si injustement appelé "le président des riches". Le candidat "réussit" là où le président a échoué.
    La rupture en fait.

    Je ne peux que me réjouir si les ouvriers de Photwatt ou d'Arcelor Florange gardent leurs emplois, mais comme le disait Chirac, "les promesses n'engagent que ceux qui y croient". Et question promesses, le président-candidat n'est pas un avare.

    Petit tour d'horizon des miracles de campagne.

    Lejaby délocalise. Montebourg et Wauquiez sont au chevet des ouvrières d'Yssingeaux en lutte. (Tiens... mais où est passé le ministre de l'Industrie, le brillant Eric Besson ?) Le ministre de l'enseignement supérieur, élu local, qui sait garder la tête sous le bonnet (de soutien-gorge) en fait des tonnes pour annoncer la reprise par un fournisseur de Louis Vuitton, du groupe LVMH de Bernard Arnault, ami très peuple du candidat-président.

    Photowatt, acculé au dépôt de bilan annonce sa fermeture. Mais super candidat-président arrive le 14 février avec la promesse de reprise par une filiale d'EDF (oubliant un peu au passage que le tribunal de commerce devait se prononcer sur les candidatures de reprise). Proglio, encore un homme peuple, à ses côtés ne peut pas refuser grand'chose à l'homme qui fit tant pour lui.

    Petroplus. Là encore, Sarkozy se pose en sauveur du site, annonçant que suite à un accord avec Shell l'activité du site est préservée pour 6 mois et que l'état est prêt à investir pour le sauvetage du site. "Il y a des clauses de performances, que vous remplirez parfaitement" : curieusement cette petite phrase semble n'avoir nullement intéressé les journalistes mais elle pose question quand le démentèlement du Code du Travail est à la mode. Mais que deviendront les ouvriers de Petroplus, après 6 mois, quand le nouveau président, quel qu'il soit, aura posé ses miches dans le fauteuil présidentiel ?

    Arcelor Mittal Florange... ou la ronde des promesses non tenues.
    En janvier 2006 après l'OPA dugroupe Mittal sur Arcelor, Lakshml Mittal fait la promesse solennelle "que personne ne sera licencié à cause de cette fusion". Deux ans plus tard, le site de Gandrange est menacé et  le président Sarkozy fait ce qu'il fait le mieux : promettre. On connait la suite. Les promesses auront duré le temps de fermer le site.

    Mais aujourd'hui on ne rigole plus ! C'est une réelection qui est en jeu et Sarkozy qui ne veut pas que "Florange meurt", annonce que l'état serait prêt à investir 150 millions d'euros dans le cadre du plan européen Ulcos (Ultra Low CO2 Steelmaking - Blast Furnace). C'est beau, c'est grand, ça montre que le candidat du peuple-qui-se-lève tôt n'hésite pas à retrousser les manches pour sauver les emplois à Florange.
    Sauf que cette promesse n'a rien de nouveau car elle a déjà été faite en... octobre 2011 et qu'elle est directement liée à la décision que  la commission européenne devrait prendre à la moitié de cette année, donc après les élections où la pêche aux voix sera fermée et où les reniements sont à prévoir.

    Mais qu'on se rassure, la droite n'a pas le monopole des promesses non tenues et dans le défilé des candidats au chevet de l'industrie, le candidat Hollande devrait se rappeler Longwy où, le 13/10/2001, le nouveau président de la république François Mitterrand annonçait la "reconstruction de l'économie" aux sidérurgistes menacés. En juin 1982, le plan Mauroy laissera 12.000 d'entre aux sur le carreau.

    Allez les prolos ! Sortez vos bleus du pressing, la ronde des candidats n'est pas finie et il sera toujours temps de les ranger définitivement après le 2ème tour !

    « PaternitéLe fantasme de la viande halal »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    4
    Jeudi 15 Mars 2012 à 21:41

    C'est vrai que les miracles sont là et les bourricots aussi pour croire qu'il y a des sauveurs de l'humanité!

    Cette présidentielle est toutefois pas comme les autres, car aujourd'hui on ne se gène pas pour mentir et nier des mensonges qui sont pourtant montrés par des contre vérités preuve à l'appui avec les vidéos sur le net.

    A l'époque où nous vivons, je pense que si il y avait du bon sens dans la tête des gens les sondages ne seraient pas ce qu'ils sont, en effet quand on compte le nombre de pauvres en France (8 millions) + le nombre de français de la classe moyenne, on peut se dire que ces gens auraient plus intérêt à voter pour des "petits" candidats, mais non...

    C'est tout un bric à brac car sans doute nombreux sont ceux qui voteraient bien pour un Mélenchon mais qui se disent : il n'a aucune chance de passer!

    Le vote utile, le vote du ras le bol, le vote pour défendre une seule idée, le vote influencer, tout cela fait qu'aujourd'hui ces présidentielles ne sont pas encore jouées, et que nous allons encore aller de suprises en surprises mais pas dans le bon sens...

    3
    Furiae Profil de Furiae
    Jeudi 8 Mars 2012 à 08:47

    Salut, Ironspoon ! t'es toujours aussi cynique, mais le pire, c'est que tu as raison ! J'aime bien le titre de ta rubrique, c'est très bien trouvé ^^ Comme tu dis, c'est la ronde des promesses pour la campagne électorale, ils nous donnent le tournis à ne plus savoir qui a dit quoi-où-pourquoi-comment-quand... et une fois que l'un d'eux sera sur le trône, le néant ! ça commencera par retirer ce que l'autre d'avant a mis, histoire de nous dérouter déjà qu'on ne connaît pas toutes les lois du style ça-change-comme-ça-je-vous-demande-pas-votre-avais-du-jour-au-lendemain et tout ce dont on aura parlé le temps de la campagne passera aux oubliettes... mais ils sont tous pareils, donc d'un côté comme de l'autre, ce sera juste un peu plus d'un côté pour l'un ou l'autre...Gros bisous !

    2
    Mary Juana
    Mardi 28 Février 2012 à 17:29

    Je t'avoue que quand je les vois tous ... je me dis : ou va la France !!! Entre Hollande, Sarko, et la Le pen ... pffff ...

    enfin on va bien se marrer aux élections !!!

    Bisous

    1
    Mardi 28 Février 2012 à 15:45

    Couroux coucou Paloma ! tu as sorti le "fusil" lol .. ! moi, boulot fini, pas de bleu de travail mais 2 blouses, une bleu, une rose, à changer tous les 15 jours sous peine de sanctions par le chef .. 'Lycée ! depuis , j'attends le "déluge" bouche bée .. on a droit de rigoler non ! toi , iron, tu vas avoir des ennuis ! fais gaffe ! c'est Fred qui te le dit ! bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :